J’accepte

Ce site web utilise des cookies pour améliorer votre expérience du site. En continuant, vous acceptez l’utilisation de cookies. Lire plus sur les cookies ici.

Landia GasMix pour le durable chez Rybjerggaard

 

À Rybjerggaard, on a durant de nombreuses années mis l’accent sur les économies d’énergie et l’autosuffisance. C’est également dans cet esprit que Jens Christensen a opté pour le durable dans son exploitation agricole en y installant une nouvelle installation moderne de biogaz.

 

« L’idée était de pouvoir tirer un meilleur profit des produits que nous possédons déjà. Fournir de la paille aux usines thermiques s’est avéré être une mauvaise affaire, car cela nous rapportait trop peu. Nous avons constaté qu’il est désormais possible d’obtenir un bien meilleur prix grâce au biogaz tout en gardant tous les éléments nutritifs à la ferme », explique Jens Christensen.

 

« La nouvelle installation de biogaz permet d’être neutre en CO2, mais elle nous offre également plus d’autonomie, car nous utilisons la paille. Il est en outre également possible d'optimiser la production des plantes, car les nutriments présents dans le fumier sont plus facilement récupérables par les plantes. Ainsi, l'installation de biogaz devrait au bout du compte nous rapporter plus sur tous les plans », explique Jens Christensen.

 

L’installation a été personnalisée par Jens lui-même, car aucune solution complète ne correspond à sa conception personnelle. La fabrication de l’installation est conçue de manière à ce qu’une personne seule puisse la gérer sans être ingénieur ou mécanicien.

 

Lorsque Jens a contacté Landia, il est rapidement apparu évident que Landia Gasmix constituait un choix parfait par rapport au concept. Entre autres choses, le fait que pour Landia GasMix tous les composants mécaniques soient situés à l'extérieur du réservoir constitue un avantage évident. Avec cette configuration, il n’est pas nécessaire d’ouvrir l’intérieur du réservoir pour assurer la maintenance ou la réparation du système Landia GasMix.

 

L’installation est configurée de manière à pouvoir gérer tout ce qui est utilisé aujourd'hui dans une installation de biogaz. Par conséquent, elle peut sans problème prendre en charge de la paille, de la litière profonde, de l'herbe, de la betterave et du maïs en grandes quantités. On pompe chaque jour 40 tonnes de matières sèches outre le lisier dans chacun des deux réacteurs primaires de 3000 m3.

 

« Je suis bien satisfait de la phase de construction proprement dite, si on fait fi du mauvais temps qui a un peu bousculé le calendrier. Comme j’avais choisi de construire ma propre installation de biogaz, il était important que je puisse choisir certains fournisseurs qui soient sérieux et prêts à assumer la responsabilité de leurs propres produits, » affirme Jens Christensen qui poursuit :

 

« J’ai choisi de laisser les fournisseurs prendre eux-mêmes en charge la construction et coordonner celle-ci au moyen de réunions de chantier hebdomadaires. C’était bien sûr un grand chantier lorsque l'on intègre autant d’acteurs différents, mais grâce à la bonne coopération avec les fournisseurs, le projet s’est vraiment bien passé.

 

« Au début, on stresse un peu en raison de l’excitation qu’il y a à se lancer, mais après quelques problèmes de démarrage pour l'apprentissage du nouveau système d'agitation GasMix, les réservoirs des réacteurs ont été rapidement montés et se sont avérés bien fonctionnels. En collaboration avec Landia, les durées de fonctionnement ont été adaptées et le contenu des réservoirs a été vraiment bien mélangé. Je peux suivre le niveau des matières sèches dans le réservoir en effectuant des prélèvements hebdomadaires. J’ai atteint un pourcentage de matières sèches de 10,83 % à l’intérieur de mes réacteurs », explique Jens Christensen.

 

« Au moyen des caméras placées dans les deux réservoirs, je peux voir qu’il n’y a pas de surnageant. La surface tourne tranquillement et calmement, tandis que les bulles de gaz s’élèvent avec vivacité. Le système Landia GasMix gère aussi bien l'agitation que le broyage des matières sèches dans les réservoirs. On profite ainsi de deux fonctions en même temps et le GasMix permet donc d’obtenir quelque chose d’intéressant à partir du produit », constate Jens Christensen

 

Pour illustrer le fonctionnement, Jens Henry a mis un échantillon de matière sèche dans un grand seau et l’a laissé reposer pendant quatre jours. Puis il a remué un peu. Au cours de cette période, aucun surnageant ni couche superficielle n’a été obtenu. Landia GasMix a donc un effet sur la biomasse en rendant celle-ci plus homogène!

 

« De notre côté, il nous a fallu délaisser les technologies classiques bien connues telles que le mélangeur à montage par le dessus pour pouvoir adopter le système Landia GasMix et faciliter le traitement de la biomasse que nous utilisons. Le système Landia GasMix possède plusieurs options de configuration. Elles vous permettent d’ajuster/d’adapter le fonctionnement de l’installation pour bénéficier de conditions optimales. Il sera intéressant de voir jusqu’à quel point il nous sera possible de réduire la durée de fonctionnement tout en conservant cette meilleure décomposition, cette biomasse homogène et ce mélange optimal », explique Jens Christensen.

 

« Nous pouvons constater en regardant les chiffres de Dansk Energirådgivning (le Conseil danois en énergie) que nous obtenons un « chiffre d'affaires extrêmement rapide ». Notre production est significativement plus élevée par rapport à ce qui était prévu. L’installation produit actuellement env. 500 m3 de méthane par heure contre 120 m3 dans l’ancienne installation. Nous avons actuellement pleinement rempli notre objectif et rien n’indique que les réservoirs tournent actuellement à plein régime et ne puissent pas rapporter plus. Donc ça roule! », nous explique Jens Christensen visiblement très satisfait. 

 

 





Retour

CAS DE BONNES PRATIQUES AGRICOLES